Category archive

SANS CATEGORIES - page 3

14 February 2015 : Amnesty International conference in London on how to campaign for safeguards against torture !

dans FRIENDS OF ALI AARRASS LONDON SUPPORT COMMITTEE/ORGANISATIONS POUR LES DROITS DE L'HOMME / FOR HUMAN RIGHTS/SANS CATEGORIES par

Justice for AliPhoto : Frances Webber, a legal practitioner with over 30 years experience, member of the Friends of Ali Aarrass London Support Committee, and Beverley Foulkes-Jones, Amnesty International country coordinator for Morocco.

Ali Aarrass : Two significant judgments

dans FRIENDS OF ALI AARRASS LONDON SUPPORT COMMITTEE/SANS CATEGORIES par

drapeau espagnolDear Friends of Ali Aarrass,

On 28 August, the UN Human Rights Committee condemned Spain for its extradition of Ali Aarrass to torture in Morocco in December 2010, in breach of the Committee’s demand for a stay. The Committee found as a fact that Ali was tortured in Morocco, and that before extraditing him the Spanish authorities did not properly assess the risk of torture. Spain’s treatment of Ali violated Article 7 of the International Covenant for Civil and Political Rights, which bans exposure to torture or inhuman or degrading treatment, and Spain is liable not only to pay compensation to Ali but to do everything in its power to assist him now. The Committee gave Spain six months to comply with its decision.

The Committee exists to enforce States’ obligations under the ICCPR, whose guarantees mirror those of the European Convention on Human Rights but apply to signatory states worldwide.

In May, Ali won a ruling against Morocco from the UN Committee Against Torture

drapeau belge IIWithin a fortnight, on 9 September, the Belgian Court of Appeal upheld the High Court’s February ruling that the Belgian authorities are under a duty to provide Ali with consular assistance.

Ali and his lawyers have secured official condemnation of all three states involved in his predicament: Spain, which recklessly extradited him; Morocco, which tortured, tried and sentenced him, and Belgium, which has refused to lift a finger to help him. These denunciations and orders must not be allowed to be in vain.

Ali must be freed!

Frances Webber

On 25 and 26 June in Brussels and in London before the Moroccan embassy : Amnesty International for Ali Aarrass !

dans FRIENDS OF ALI AARRASS LONDON SUPPORT COMMITTEE/ORGANISATIONS POUR LES DROITS DE L'HOMME / FOR HUMAN RIGHTS/SANS CATEGORIES/TORTURE par

E flyer Stop Torture Ali Ali Aarrass-page-001LONDON 26 JUNE 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ali Aarrass Brussels 26 June 2014BRUXELLES 25 JUIN 2014

« Amnesty International organise une manifestation pacifique lors de laquelle les activistes vont littéralement se placer entre le tortionnaire (Maroc) et sa victime (Ali Aarrass). Nous demanderons aux autorités Marocains d’arrêter la torture et de libérer Ali Aarrass. Quand? Le Mercredi 25 juin de 10h30 à 11h45. Où? Devant l’ambassade du Maroc, Boulevard Saint-Michel, 29 – 1040 Etterbeek.Ce sera l’occasion de rendre visible notre campagne contre la torture dans les médias, mais aussi d’interpeller les autorités marocaines et belges pour qu’elles agissent en faveur d’Ali Aarrass.Ali Aarrass a été condamné au Maroc à 12 ans de prison pour faits de terrorisme qu’il a toujours niés. Il est cependant avéré par deux rapports onusiens que les aveux utilisés pour le condamner ont été obtenus sous la torture. Amnesty International se mobilise pour que les autorités marocaines agissent en faveur de leur ressortissant afin d’obtenir sa libération, suite aux recommandations du Groupe de travail sur la détention arbitraire de l’ONU, ainsi qu’une enquête sur ses plaintes de torture et une éventuelle poursuite des auteurs. Amnesty demande également au gouvernement belge de faire pression diplomatiquement sur les autorités marocaines pour qu’elles agissent en faveur d’Ali Aarrass. Le gouvernement belge lui refuse obstinément à toute assistance consulaire, sous prétexte qu’il est binational. »

13 mai 2014 : Le journal espagnol el país sur Ali Aarrass et la campagne d’Amnesty international contre la torture

dans DANS LA PRESSE/SANS CATEGORIES par

Un 45% de los españoles temen ser maltratados si son detenidos

Amnistía Internacional presenta su campaña contra las torturas de las fuerzas de seguridad

Dibujos de las torturas a las que fue sometido Ali Aarraas en Marruecos. Fueron realizados por Aarraas y la ayuda de otro detenido. / Amnistía Internacional

Enviar a LinkedIn 1
Enviar a Tuenti Enviar a Menéame Enviar a Eskup

Enviar Imprimir Guardar

Ali Aarrass pasó 12 días siendo torturado por las fuerzas marroquíes. « Lo colgaron de los puños, luego de los pies, lo violaron con botellas de vidrio hasta que lo desgarraron », cuenta su hermana Farida Aarrass entre lágrimas. Este hombre de 52 años y con doble nacionalidad, belga y marroquí, aceptó que formaba parte de un grupo terrorista después de pasar tantos días incomunicado en el centro de detención de Témara, cerca de la capital de Marruecos. La ONG Amnistía Internacional ha comenzado una campaña contra la tortura, y según la encuesta que han realizado en 21 países, el 44% de las personas temen ser torturadas si son detenidas, 45% en España.

En al menos 141 países se han registrado torturas, según ha informado Eva Suárez-Llanos, directora adjunta de Amnistía Internacional en España, durante la presentación de la campaña « Stop Tortura », este martes en Madrid. « En la UE no son sistemáticos, ni frecuentes, pero cuando se producen quedan sin castigo », denuncia Suárez. Según la organización lo más reprochable del Gobierno de España es la falta compromiso. « No han escuchado a los organismos internacionales, no han aplicado mecanismos de investigación, y no se toman en serio que es un crimen de derecho internacional, que nunca prescribe », puntualiza. 

Un ejemplo de esta crítica que le hace Amnistía Internacional a España, es la participación —o falta de implicación— del Gobierno en el caso de Ali Aarrass. El Consejo de Ministros español aprobó su extradición a Marruecos el 14 de diciembre de 2010, a pesar de las advertencias de la ONU y otras organizaciones sobre el posible riesgo de tortura. Farida Aarrass cuenta la historia de su hermano con voz firme, confiada en que su testimonio servirá de algo, con un velo en la cabeza y ojos expresivos, comienza desde el principio. Ali nació en Melilla el 4 marzo 1962. A los cinco años, (ella tenía dos) sus padres se divorciaron y los mandaron a un colegio de monjas.

El informe

La Convención de la ONU define a la tortura como: « La tortura se produce cuando una persona inflige a otra deliberadamente un dolor o sufrimientos severo con fines tales como obtener información o una confesión, o castigar, intimidar o coaccionar a alguien. El torturados debe ser un agente del Estado, o el acto debe contar al menos con un cierto grado de aprobación oficial ».  

El informe de 40 páginas que ha publicado la ONG Amnistía Internacional deja muy en claro que cualquier acto de tortura constituye un delito de derecho internacional. Esto significa que los gobiernos que han ratificado la Convención contra la Tortura, deben tipificar esta falta como delito, investigar todas las demandas y procesar a los responsables. 

En España el 86% de los encuestados considera crucial que existan normas claras contra la tortura, y un 17% piensa que estas prácticas son a veces necesarias y aceptables para obtener información que pueda proteger a la población. « Aquí no se denuncian ni tantas ni tan fuertes torturas como en Marruecos, pero el problema es que cuando los cuerpos de seguridad utilizan una fuerza desmedida, el Gobierno los defiende, en lugar de abrir una investigación inmediata », explica Eva Suárez-Llanos, directora adjunta de la organización en España. 

Para realizar la encuesta Amnistía Internacional pregunto a más de 21.000 personas en 21 países de todos los continentes. Entre los países donde el temor a la tortura es más elevado, está Basil y México (80% y 64% respectivamente). En España un 45% desconfía estar a salvo de torturas si son detenidos. « La forma en la que han concluido las últimas manifestaciones, puede ser una de las causas de este temor », subraya Suárez. 

Cuando Ali cumplió 15 años lo enviaron a Bélgica junto a su madre que se había mudado a este país. A los dos años Farida los alcanzó. « Mi hermano se puso a trabajar de inmediato, pidió la nacionalidad belga y para ello se apuntó al servicio militar. No tiene antecedentes penales », cuenta la hermana con un castellano pausado, pero comprensible. En 2005, Ali regresó a Melilla con su esposa y su hija que ahora tiene nueve años, para pasar tiempo con su padre. En noviembre de 2006 lo detuvieron por orden del Gobierno de Marruecos, sin embargo, a los tres días es puesto en libertad bajo fianza. Por esta acusación le fue imposible regresar a Bélgica. La pesadilla comenzó. 

El 28 de marzo de 2008 fue detenido en Melilla por segunda vez. « Pasó dos años y ocho meses de cárcel en cárcel. Estaba aislado y en condiciones inhumanas, solo pude hablar con él una vez, me contaba que sentía que perdía la voz porque no podía hablar con nadie. ¡Esto también es tortura. Tortura psicológica! », confiesa la hermana. Entonces  el Consejo de Ministros español aprobó su extradición. Lo dejó en manos de una justicia vulgar parecida a la muerte.

« Desde que llegó a Marruecos lo comenzaron a golpear con palos, a torturar. Lo amenazaban con que traerían a su hija para violarla enfrente de él. Después de estos malos tratos lo obligaron a firmar un documento en árabe clásico del que entendía muy poco », explica Farida. El 24 de noviembre de 2011 fue condenado a 15 años de cárcel. Actualmente sigue en la prisión de Salé II. 

El relator especial de la Comisión de la ONU de Derechos Humanos, Juan E. Méndez, visitó a Aarrass en febrero de 2011 y confirmó que había sido colgado de las muñecas, golpeado en las plantas de los pies, torturado con descargas eléctricas y quemaduras de cigarro. Después de esta visita, Ali fue golpeado otra vez, había hablado demasiado. El Gobierno marroquí ordenó un examen médico en donde se determinó que no presentaba señales de tortura. « Mi hermano asegura que no le importan las represalias, él seguirá denunciando », subraya Farida. 

Appel du 25 mai pour la libération immédiate d’Ali Aarrass / Oproep van 25 mei voor de onmiddellijke vrijlating van Ali Aarrass

dans SANS CATEGORIES par

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/66737fd14b1de96c3992e3434c243069/web/wp-content/plugins/speakup-email-petitions/includes/class.petition.php on line 307

Freedom

 

 

 

 

 

 

 

Appel du 25 mai pour la libération immédiate d'Ali Aarrass / Oproep van 25 mei voor de onmiddellijke vrijlating van Ali Aarrass

[signature]

217 signatures

Partager avec vos amis:

   


Dernières Signatures
217Anne GirouxFranceFév 01, 2016
216Sylvie DevrekerBelgiumNov 23, 2015
215Claire HilgersBelgiumNov 03, 2015
214saliba roubacheBelgiumNov 02, 2015
213Ilyas MettiouiBelgiqueOct 26, 2015
212William WarnierBelgiqueOct 23, 2015
211Sakina BuifruriBelgiqueOct 22, 2015
210ivan zfranceSep 26, 2015
209Hafida Arbib mimounBelgiqueOct 20, 2014
208Aimo BuelinckxBelgiqueMai 29, 2014
207Bochra TabicheFranceMai 27, 2014
206Brigitte LouvetBelgiqueMai 27, 2014
205Suzanne VELDEMANBelgiqueMai 26, 2014
204azhimi el mimouniMai 26, 2014
203Nathalie DeprezBelgiqueMai 24, 2014
202michelle fresiaFranceMai 24, 2014
201azzeddine bentizibelgiqueMai 23, 2014
200Muzammal ChaudhryBelgiumMai 23, 2014
199ANNE AUBOUINFranceMai 23, 2014
198Emmanuel BalanBelgiqueMai 23, 2014
197Mihrab YelmanBelgiqueMai 23, 2014
196sana kourdousBelgiumMai 23, 2014
195Fadwa M'rabetBelgiqueMai 23, 2014
194Zohra El BadaouiBelgiumMai 22, 2014
193Marie-Françoise CORDEMANSBelgiumMai 22, 2014
192jacques laurentbelgiqueMai 22, 2014
191youssef aliMai 22, 2014
190Claudine LepasBelgiqueMai 22, 2014
189Ussama DahninBelgiumMai 22, 2014
188Soumaya R'HaBelgiqueMai 22, 2014
187Zakari DRAMANI-ISSIFOU de CEWELXAFranceMai 22, 2014
186Benazi SamiraBelgique Mai 22, 2014
185NARGESS KARA MOSLY Mai 21, 2014
184Assia OulkadiBelgiqueMai 21, 2014
183Thierry DeronneBelgiqueMai 21, 2014
182Gérard GaucheFranceMai 21, 2014
181albert jamarbelgiumMai 21, 2014
180Luc MalghemBelgiqueMai 21, 2014
179Noureddine Ben MohamedBelgiqueMai 21, 2014
178Isabelle MartinBelgiumMai 21, 2014
177sylvie deckerMai 21, 2014
176Thérèse De RuytBelgiqueMai 21, 2014
175NAIMA BOUMDKARBelgiumMai 21, 2014
174André LACROIXBelgiumMai 21, 2014
173Yasmina MillichMai 21, 2014
172Jacqueline SimethFranceMai 21, 2014
171bernard De VosbelgiqueMai 21, 2014
170Nadia AZAMIRéunionMai 21, 2014
169selwa othmanBelgiumMai 20, 2014
168siham MoustakimMai 20, 2014
167chantal couneMai 20, 2014
166guillaume flageulFranceMai 20, 2014
165Petersbourg heleneBelgiqueMai 20, 2014
164Marielle PaternostreBelgiqueMai 20, 2014
163willy seeuwsbelgiëMai 20, 2014
162sylvie roverc'hFranceMai 20, 2014
161chignardet nathaFranceMai 20, 2014
160Johan HulleBelgiqueMai 20, 2014
159clementine feuilletFranceMai 20, 2014
158christine petreBelgiumMai 20, 2014
157Bert AnciauxBelgiumMai 20, 2014
156Didier BrissaBelgiqueMai 20, 2014
155Yvette Van HauweBelgiumMai 20, 2014
154philippe de henauMai 20, 2014
153Einar SchlerethSuèdeMai 20, 2014
152Mohammed AzaoumBelgiumMai 20, 2014
151Jonathan CharlierBelgiumMai 20, 2014
150dominique WaroquiezBelgiqueMai 20, 2014
149rachida bamouhammadBelgiumMai 20, 2014
148Bruno TuybensBelgiumMai 20, 2014
147Frank BekeBelgiëMai 20, 2014
146Jean-Nicolas MaronBelgiqueMai 20, 2014
145freek neirynckbelgiëMai 20, 2014
144Théo RobichetFranceMai 20, 2014
143anissa nouchBelgiumMai 20, 2014
142Marie-Lucie RuytinxMai 20, 2014
141raymond saublainsBelgiqueMai 20, 2014
140Herman De LeyBelgiumMai 20, 2014
139Yamina BOUNIRBelgiqueMai 20, 2014
138Rudi BarnetBelgiqueMai 20, 2014
137vincent bevernageMai 20, 2014
136dominique de laetbelgiqueMai 20, 2014
135Rachida BoughanemMai 20, 2014
134Nabiha BoualiMai 20, 2014
133naoual khajjouBelgiumMai 20, 2014
132annie goossensBelgiumMai 20, 2014
131Mireille PérometBelgiqueMai 20, 2014
130Lieven De CauterBelgiëMai 20, 2014
129Kaoutar BoustaniBelgiqueMai 20, 2014
128Souhail ChichahBelgiqueMai 20, 2014
127Mohamed OuachenBelgiqueMai 20, 2014
126Frank RoelsBelgiëMai 20, 2014
125Ali LmrabetMarocMai 20, 2014
124Jean FlinkerBelgiqueMai 20, 2014
123Henri GoldmanBelgiqueMai 20, 2014
122Dyab Abou JahjahBelgiumMai 20, 2014
121Alexis DeswaefBelgiqueMai 20, 2014
120Christina GayBelgiqueMai 20, 2014
119Dominique ThewissenBelgiqueMai 20, 2014
118Mohamed BelmaïziBelgiqueMai 20, 2014
117Ida DequeeckerBelgiëMai 20, 2014
116Souad FilaBelgiqueMai 20, 2014
115Malika HamidiBelgiqueMai 20, 2014
114Waleed AliBelgiqueMai 20, 2014
113Chris den hondFranceMai 20, 2014
112Manuel TapialEspagneMai 20, 2014
111Dounia AlamatBelgiqueMai 20, 2014
110Guy PeifferLuxembourgMai 20, 2014
109Claude SemalBelgiqueMai 20, 2014
108Joris NoteBelgiëMai 20, 2014
107Sara AmariBelgiqueMai 20, 2014
106Zoé GenotBelgiqueMai 20, 2014
105Jamal IkazbanBelgiqueMai 20, 2014
104Céline DelforgeBelgiqueMai 20, 2014
103ludo De BrabanderBelgiëMai 20, 2014
102juliette BéghinBelgiqueMai 20, 2014
101Nadia BoumazzougheBelgiqueMai 20, 2014
100Aurore Van OpstalBelgiqueMai 20, 2014
99Julie JaroszewskiBelgiqueMai 20, 2014
98Eric HulsensBelgiëMai 20, 2014
97Farida AarrassBelgiqueMai 20, 2014
96sihame hamidBelgiumMai 19, 2014
95Candice VanheckeBelgiqueMai 19, 2014
94Françoise DUTHU, ancienne députée au Parlement Européen (Verts/ALE)BelgiqueMai 19, 2014
93detournay corinneMai 19, 2014
92Anissa FilaliBelgiqueMai 19, 2014
91Catherine Van LooBelgiqueMai 19, 2014
90Ella FalangaFranceMai 18, 2014
89Maria TsakirisMai 18, 2014
88NAJAT BEN MESSAOUDBELGIQUEMai 18, 2014
87Pierre ObolenskyBelgiqueMai 18, 2014
86Rachida TaibiBelgiqueMai 18, 2014
85Nawal Jaber rais Mai 18, 2014
84Corrie van der HartNetherlandsMai 18, 2014
83Manuel GriezbelgiqueMai 18, 2014
82regine hertouxfranceMai 18, 2014
81aurélien gérardfranceMai 18, 2014
80Asmae KounnaBelgiqueMai 18, 2014
79Michèle MourlevatFranceMai 18, 2014
78p pauwelsBelgiumMai 18, 2014
77liliane mathysBelgiqueMai 18, 2014
76Hannah EliszabethMai 18, 2014
75Annemarie GielenBelgiumMai 18, 2014
74maia chauvierbelgiqueMai 18, 2014
73Abdalouahad BouchalBelgiqueMai 18, 2014
72Hervé BrackeBelgiumMai 18, 2014
71Nadine Rosa-RossoBelgiumMai 18, 2014
70Raymond Kestemont BruxellesMai 18, 2014
69Fatima MouhsineBelgiumMai 18, 2014
68Catherine GodartBelgiqueMai 18, 2014
67Erik BuelincxBelgiëMai 18, 2014
66marie-geneviève alquierespagneMai 18, 2014
65Sandra RussoBelgiumMai 18, 2014
64magali hambenneBelgiumMai 18, 2014
63Fayssal HajjiBelgiqueMai 18, 2014
62Siham TOUIL ABBADIFranceMai 18, 2014
61Dominique TronSpainMai 18, 2014
60Leo Van BeirsBelgiëMai 18, 2014
59Serge MartinFranceMai 18, 2014
58Hakim El AbboutiBelgiqueMai 18, 2014
57Florence NOEL fl_noel@yahoo.frBELGIQUEMai 18, 2014
56Mario FonsecaBelgiqueMai 18, 2014
55Danielle Le DilyFranceMai 18, 2014
54Patrick Pons-AspeFranceMai 18, 2014
53vincent verdinBelgiumMai 18, 2014
52Yamna ZianiBelgique Mai 18, 2014
51Saida BjrBelgiumMai 18, 2014
50Marie-Therese FaidherbePortugalMai 18, 2014
49Bernard De WitteBelgiumMai 18, 2014
48christine mikolaitisMai 18, 2014
47muriel pierrebelgiqueMai 18, 2014
46Didier van InnisMai 18, 2014
45Xavier LainéFranceMai 18, 2014
44Ibrahim DjamaludineBelgique Mai 18, 2014
43Zakaria DahoubyBelgique Mai 18, 2014
42saber mebroudBelgiumMai 17, 2014
41youssef Chihab BelgiumMai 17, 2014
40Nathalie PreudhommeBelgiqueMai 17, 2014
39Faiza BakkachBelgiumMai 17, 2014
38meriem benmessaoud Mai 17, 2014
37Tieri BrietFranceMai 17, 2014
36paulette keutgenbelgiqueMai 17, 2014
35k grBelgiumMai 17, 2014
34Nadia TaziBelgiumMai 17, 2014
33Sami Ben IsmailBelgiqueMai 17, 2014
32El aachouche nadiaBelgiumMai 17, 2014
31Josseline Le ManachBelgiumMai 17, 2014
30Mohamed NajarBelgiumMai 17, 2014
29Rebecca MalengreauBelgiqueMai 17, 2014
28Djamel ABOUDAFranceMai 17, 2014
27Corinne TournayMai 17, 2014
26Mohamed OufkirBelgiqueMai 17, 2014
25Greta AlegreBelgiqueMai 17, 2014
24chrifa bekhtibelgique Mai 17, 2014
23Ginette BauwensBelgiqueMai 17, 2014
22Dorian MackbelgiqueMai 17, 2014
21isabelle mackbelgiqueMai 17, 2014
20mohamed benzianBelgiumMai 17, 2014
19Frédérique RooselaerBelgiumMai 17, 2014
18Clément BoudinFranceMai 17, 2014
17Elena CalBelgiqueMai 17, 2014
16Othman OuamarBelgiqueMai 17, 2014
15luk vervaetBelgiqueMai 17, 2014
14Catherine RaffaitBelgiumMai 17, 2014
13Zaina Ait Ahmed Mai 17, 2014
12Gie van den BergheBelgiumMai 17, 2014
11Jean Marc Mahy Mai 17, 2014
10Nicolas IngargiolaBelgiqueMai 17, 2014
9Eric GoemanBelgiumMai 17, 2014
8Rachida Hatti Belgique Mai 17, 2014
7Raouf BEN AMMARBelgiumMai 17, 2014
6olivier cortenBelgiqueMai 17, 2014
5Ammar Chaib DuniaEspañaMai 17, 2014
4MAJDA EL MOKADEMFranceMai 17, 2014
3nordine saidiBelgiumMai 17, 2014
2Emilie WarlomontBelgiumMai 17, 2014
1JEROME KerbelecFrance Mai 17, 2014

Du 12 au 23 mai, Farida Aarrass accompagne Amnesty International en Espagne dans sa campagne mondiale contre la torture.

dans ACTIONS/ORGANISATIONS POUR LES DROITS DE L'HOMME / FOR HUMAN RIGHTS/SANS CATEGORIES/TORTURE par

stop torturaUn article de Zaina Ait Ahmed.

amnesty international global crisis torture

Farida Aarrass se bat depuis de très nombreuses années pour que soient reconnues les injustices faites à son frère Ali Aarrass.

D’abord, les accusations infondées, démontées scrupuleusement une par une par l’un des spécialistes internationaux des affaires terroristes, le juge Baltasar Garzón.

Ensuite, son extradition vers le Maroc alors même que les instances internationales recommandaient à l’Espagne de ne pas extrader Ali vers le Maroc où il risquait la torture. Farida et sa famille n’ont été au courant de l’extradition d’Ali que quand celle-ci a eu lieu. Pire, les avocats de Ali Aarrass ignoraient également que Ali allait être extrader vers le Maroc. La suite est « simple » : tortures quotidiennes dans les prisons marocaines et aveux signés dans la contrainte et dans une langue qu’Ali ne connaît pas. Ensuite, procès inique au Maroc. Ali a été condamné à 12 ans de prison alors qu’il est INNOCENT et les tortures et traitements dégradants continuent aujourd’hui encore…

(Vous pouvez retrouver tous les liens sur ce site freeali.eu).

 A noter également : l’absence de réaction du gouvernement belge. En effet, Ali Aarrass est un un citoyen belge, et à ce titre la Justice belge vient de lui reconnaitre le droit à l’assistance consulaire. Décision contestée par le ministère des affaires étrangères, en appel. Une échéance importante pour Ali mais aussi pour tous les belgo-marocains, le 26 mai prochain. Nous vous attendons tou.te.s pour soutenir Ali et dire une fois pour toutes UN citoyen = UN citoyen, qu’il soit d’origine étrangère ou non ! (Facebook event)

 Ci-dessous, les comptes rendus publiés sur facebook par Farida Aarrass depuis le 12 mai dernier, lors de sa tournée en Espagne pour Amnesty Internationale « STOP TORTURE ».

 Farida, le 12 mai 2014 : « Bon et bien le moment est venu pour moi de vous dire à toutes et tous, au revoir (incha Allah – si Dieu le veut) Demain je serai en Espagne (Madrid) en compagnie d’un groupe de personnes travaillant pour Amnesty International. Une équipe avec qui j’ai déjà établi pas mal d’échanges via émail et téléphone et qui s’annonce super intéressante. Puis je vous demander de prier pour moi svp ? Pour que je fasse preuve de patience, sagesse, clairvoyance et que les mots que j’utiliserai soient les bons.

Que ceux ci aient un impact positif pour la campagne « STOP TORTURE » J’aimerais tellement que les responsables de l’extradition de mon frère ainsi que d’autres personnes détenues arbitrairement, dont on ne parle pas du tout ou pas assez, réalisent à quel point leur décision et acte iniques ont provoqué des dégâts irréparables. Cette campagne qui appelle à mettre un terme à toutes ces atrocités me correspond vous ne pouvez imaginer à quel point. Je n’ai jamais cru au hasard, j’ai toujours été convaincue que chaque chose a une bonne raison d’être et cette campagne vient à point et nous permettra à travers son lancement de faire reconnaître les torts qui ont été causé à Ali Aarrass ainsi qu’à d’autres innocents. Je me fais en quelque sorte l’ambassadrice de sa/leur douleur et j’espère de tout cœur que cela puisse servir à éviter que d’autres ne subissent les mêmes injustices. Je garde à l’esprit et dans mon cœur que chacun de nous est chargé d’une mission. Je me sens responsable et veillerai à transmettre un message de paix à travers tout le ressenti d’Ali et de moi même. Je serai amené à rencontrer, des ministres, des parlementaires, des activistes, des écoles, universités, des juges … à travers différentes villes espagnoles. Partout où je passerai je mentionnerai avec une grande fierté que vous avez toujours été là, que votre soutien est bien la plus belle chose, la plus importante qu’on puisse recevoir lorsqu’un proche est qualifié de terroriste. C’est je dirais même, le seul moyen de dédiaboliser et de permettre à l’humain catalogué de terroriste de retrouver sa dignité. Je vous remercie tous infiniment en mon nom mais aussi, au nom de mon frère. Dans la mesure du possible, je vous communiquerai des petits comptes rendus … Qu’Allah m’accompagne et me permette de faire du mieux possible. »

 Farida, le 13 mai 2014 : « Mes très chers amis, Un petit compte rendu de cette première journée à Madrid, la veille du lancement de la Campagne « STOP TORTURE » par Amnesty International au niveau mondial et qui a choisi parmi les 5 cas pour la représenter, l’affaire ALI AARRASS. Dès mon arrivée, j’ai été accueillie et amenée directement au ministère où un entretien très sérieux à eu lieu. C’était surprenant de constater qu’ils en savaient pas mal sur l’affaire de mon frère. Le membre d’Amnesty qui m’accompagnait savait vraiment trop bien comment traiter le cas et les négociations… ce fut très intéressant de l’entendre m’appuyer en exigeant qu’on intervienne en tant qu’état responsable de l’extradition. Même si cela ne semblait pas trop leur plaire, il est clair qu’un suivi sera assuré car cette action semble avoir un impact sérieux sur leur image. On verra …. Ce qui est clair c’est qu’ils ne peuvent plus contourner leur responsabilité. J’ai pu aussi apporter d’autres informations qu’ils n’avaient pas, comme par exemple la plainte contre l’état belge que nous avons gagné en première instance. Cette nouvelle les a aussi fort surpris ! En définitive l’entretien s’est avéré très intéressant et on nous a garanti un suivi …. Ensuite nous sommes allés dans les locaux d’Amnesty pour une interview avec une télévision allemande. Après cela, une mise à jour avec un autre membre d’Amnesty et pour finir nous sommes allés manger et suis rentrée à l’hôtel où une super chambre climatisé m’y attendait !!!!! J’ai un lit de trois personnes pour moi toute seule Demain c’est donc le jour de lancement de la campagne « Stop Torture » et nous avons à partir du matin, une conférence de presse, suivie d’interviews et encore d’autres rencontres médiatiques, peut être même la télé espagnole en direct !!! (à confirmer) Voilà pour ce premier jour sur place, j’ai tellement parlé d’Ali que j’ai le sentiment qu’il est avec moi ou même en moi Je vous dit bonne et douce nuit et ne m’oubliez pas svp dans vos invocations, vos pensées….. Ici le soleil est radieux, mais je suis là pour bien plus important c’était juste histoire de vous faire un peu râler. »

 Farida, le 13 mai 2014 : « Émotions émotions émotions !!!! Fin d’une conférence de presse où toute la presse espagnole était présente. Les interviews se bousculent, mais les membres d’Amnesty International sont au TOP ! Quelle équipe et quel travail ! Je suis combleeeeee ! »

 Farida, le 13 mai 2014 : « J’ai fait un court récit sur le triste historique d’Ali … J’ai aussi mentionné que le Maroc est malhaureusement et malgré les prétendues avancées vers une soi disant volonté de respect des droits humains, un pays qui torture de manière systématique. Qui n’a vraiment pas froid aux yeux et qui agit en toute impunité, ce qui motive leurs démarches inhumaines. J’ai avancé le fait que les jugements comme tous les Autres traitments degradants sont iniques. J’ai du aussi raconter vu le but de la campagne qui consiste a lutter contre la torture, les détails de la torture que mon frère à subi, ce fut très dur, j’ai fondu en larmes mais je m’étais moralement préparée à poursuivre le récit malgré le nœud à la gorge. J’ai terminé en disant que Ali fut extradé par l’Espagne de manière illégale, torturé sauvagement par le Maroc et abandonné depuis le début par la Belgique. Que je ne suis pas seule a lutter pour sa liberation, que nous sommes de plus en plus nombreux et que jamais nous ne lâcherons l’affaire. Je ferai tout pour que Ali soit LIBREEEEE .! Le message est je pense bien passé, on me félicite pour mon espagnol, ils sont trop gentils …. Moi je le trouve basique. On continueeeee Interviews et ce soir la télé espagnole. »

 Farida, le 13 mai 2014 : « Bref compte rendu du deuxième jour d’action avec Amnesty International Madrid, pour la campagne « STOP TORTURE ». Ma fierté grandit chaque jour qui passe à représenter mon cher frère et expliquer ce dont il a si injustement été victime. En plus je suis si surprise de découvrir les membres d’Amnesty International Madrid, qui sont si nombreux ! Le nombre de bénévoles est impressionnant ! Malgré ces magnifiques découvertes, malgré le devoir que je me fais et en dépit du fait que je suis vraiment ravie d’être ici, je dois vous avouer que la journée d’aujourd’hui super éprouvante niveau émotions ! Ce fut vraiment très dur de parler de tous les détails de ce qu’Ali a subi depuis le début. J’ai chaque fois autant de mal à relater cela, expliquer à quel point il a vécu l’innommable, l’irréparable Je réalisé en le racontant que ce sont des douleurs qui ne s’effaceront jamais et le présenter du matin au soir a été extrêmement difficile. Je ne peux qu’ imaginer le traumatisme de tous ceux qui l’ont subi. Que Dieu soulage la peine de tous ceux qui souffrent ! Je suis rentrée pour me relaxer et me reposer un peu car demain matin on ira au Congrès, et dans l’après midi nous avons déjà un agenda bien chargé. Je vous raconterai. Souhaitez moi du courage mes chers amis, ce n’est pas facile du tout. Je remercie Dieu de m’avoir donné le courage et la force qu’il faut pour tenir jusqu’ici mais il faut continuer, et d’avoir autant élargi le groupe de soutien. »

 Farida, le 14 mai 2014 : « MISSION ACCOMPLIE EN CE QUI CONCERNE MADRID ! Je suis à moitié morte mais oh combien heureuse d’avoir pu arriver à dire tout ce qu’il fallait Demain je m’en vais poursuivre la campagne « Stop Torture » avec le groupe d’Amnesty International de Valladolid. D’autres rendez vous, interviews et rencontres intéressantes, … Continuons donc ce travail de sensibilisation, il faut que tout le monde sache ce qu’est la torture et la dénoncent afin qu’elle prenne fin ! Je suis épuisée je vous jure ! Je compte sur vous pour partager un maximum d’informations qui seront postées (très bientôt) il faut absolument faire passer !!!! » –

torture moroccan flag (Photo créee par Amnesty International en référence aux tortures subies par Ali Aarrass )

 Farida, 15 mai 2014 : « Petit compte rendu de la journée d’action aujourd’hui à Valladolid, Castillas y Léon. Je vais être très brève alors que j’aurais aimé raconter dans le détail cette superbe journée d’action. Non pas que je ne veuille pas, mais parce que je suis crevée Que d’émotions les amis ! Après une conférence de presse, Je dénonce et redenonce !!! Actions dans un institut secondaire, dans une université d’étudiants en droits humains, interviews pour radios locales, en vue de sensibiliser… Le tout entourée de personnes formidables. Toujours avec une équipe local d’Amnesty International, ce fut riche en émotions pour moi et d’après les personnes qui Ont assité ils étaient très touchés et décidés à agir. Je vous raconterai plus en détails des que je le pourrai. À très bientôt ! »

 Farida, 15 mai 2014 : « Dans le cadre toujours de la campagne STOP TORTURE lancée par Amnesty International, j’arrive ce matin de Madrid à Valladolid en une heure de train. Noelia et Laura m’y attendent à la gare. Le contact se fait rapidement, le filing passe bien … En voiture très vite pour nous diriger vers l’institut Rio Duero (la rivière Duero) où un professeur d’histoire qui est activiste auprès d’Amnesty travaille, et mène à sa façon un travail de fond dans la sensibilisation de ses élèves du secondaire, à l’éducation et l’amour du respect des droits de l’homme. Ce professeur est une pure merveille… Je ne l’oublierai jamais. J’ai témoigné devant plusieurs classes du secondaire de ce qu’est la torture infligée par des tortionnaires agissant en toute liberté et en toute impunité. De tout ce que Ali et pas mal d’autres subissent au Maroc. Les élèves n’avaient au début pas de mots… Un moment de silence s’en est suivi. Le professeur à du les secouer un peu pour qu’ils osent poser des questions. Un échange des plus intéressants à eu lieu. J’étais loin de m’imaginer qu’à cet âge là des jeunes pouvaient être si éveillés et si intéressés par cela. Mais bien sur, quand je vois et entends leur professeur leur parler des droits de l’homme cela ne m’étonne guère. Madame Lucila aura marqué ma mémoire à jamais. D’ailleurs le soir elle est revenue me chercher à l’hôtel pour me faire visiter une partie très intéressante de Valladolid, où le patrimoine est des plus intéressants, où je me suis retrouvée dans le temps dans mes quelques repères historiques d’antan, lors de mes études début du secondaire en Espagne. Cervantes, Philippe II, Philippe III … José Zorrillo et j’en passe… Tous des personnages d’époque … Je reviens à ma tournée, celle pour laquelle je suis là. Vers 12h une conférence de presse à lieu, les journalistes sont tous absents à l’exception d’une qui s’intéresse de très près à l’affaire. Les médias sont accaparés par le cas d’une personnalité politique qui vient d’être assassinée. Mais celle qui est présente est très très intéressante et compte faire bien du bruit autour d’elle me dit elle. Sans trop tarder, après le témoignage devant cette très chouette journaliste, nous en allons vers l’université de Valladolid et la journaliste nous accompagne pour avoir d’avantage d’informations, elle est fort intéressée. Un auditoire d’étudiants en droit nous y attend.. Après une brève présentation de la Campagne STOP TORTURE par la jeune Laura, je témoigne de l’affaire Ali Aarrass. Silence total dans l’auditoire… Pendant près de 3 quarts d’heure j’ai raconté les faits. Ils ont eu du mal à intervenir ensuite, mais le professeur de philosophie à l’observatoire des droits humains, Javier, les motive à très vite se reprendre et à en savoir plus. Et c’est parti pour un échange super intéressant où tous ces étudiants semblent vouloir devenir acteurs actifs dans la lutte contre ces genres d’horreurs, trouver des solutions à toutes ces injustices. Cet échange fut si fructueux que Javier nous propose de revenir à 16h pour une heure d’intervention dans un autre auditoire, ce que nous acceptons bien sur sans hésiter. Le but étant que cette tournée portée par ce témoignage marque et motive les futures générations, dans ce cas ci des futurs avocats, et les pousse à réagir et agir. Cette expérience fut vraiment quelque chose de magnifique, j’en suis ressortie encore et encore plus enthousiaste et motivée … Toutes les personnes que j’ai rencontré jusqu’ici sont bien sûr des personnes convaincues et actives dans le domaine de la lutte pour le respect des droits humains mais, malgré cela et le fait qu’elles s’engagent à partager et à mener cette campagne de sensibilisation au maximum autour d’eux c’est plus qu’encourageant. Ils m’ont tous dit qu’ils sont avec moi et qu’ils me soutiendront du mieux pour que Ali soit libéré. Nous nous en allons, une dernière interview pour une radio locale, je commence à force de pratique, à mieux parler l’espagnol, je deviens moins lente et le vocabulaire me revient de plus en plus, ce qui me met bien plus à l’aise. La journée fut très longue mais oh combien fructueuse. Lucila est venue le soir afin de me faire faire une visite guidée, malgré la fatigue je n’ai pas résisté à l’envie d’y aller et je ne l’ai vraiment pas regretté. J’ai été comblée par la compagnie d’une grande dame, prof d’histoire qui de plus est si humaine. Durant deux longues heures et demi de marche avons visité. Des lieux extraordinaires et son récit était fabuleux…. Quel dommage qu’on doive se connaître dans de circonstances si tristes…. Retour à l’hôtel je suis tombée raide morte.

I am Ali Aarrass

(Sur cette photo, Laura Castrillo Bastos une étudiante à Valladolid, qui travaille comme bénévole pour Amnesty International et qui a fait une présentation canon de la Campagne STOP TORTURE à l’institut Rio Duero ainsi qu’à l’université de Valladolid.)

 Farida, 16 mai 2014 : « Aujourd’hui, vendredi 16 mai 2014, je me trouve dans le train allant de Valladolid à Oviedo. Le trajet va prendre quatre heures et j’en ai profité donc pour vous relater tout ceci. Le train à démarré à 8h30 et arrivera incha Allah à 12h26. Ali vient de m’appeler à 10h fort inquiet car il n’avait plus de mes nouvelles. Une fois bien rassuré il m’annonce que sur les chaînes marocaines, le ministre marocain de la justice et des libertés, Mustapha Ramid, à annoncé mais en étant fort mal à l’aise, que des Organisations pour les droits de l’homme salissent l’image du Maroc en prétendant qu’ils torturent. Il a aussi avancé le fait que le Maroc avait autorisé au rapporteur spécial de l’ONU, contre la torture et les mauvais traitements à mener une enquête sur place et que rien de cela ne s’y passait. Hors Juan Mendez avait à l’issue de son passage au Maroc rédigé un, voire même des articles dans lesquels il disait très clairement que le Maroc est un pays où la torture y est pratiquée de manière systématique ! Monsieur Ramid ne doit certainement pas lire les mêmes journaux que tout le monde. Honte à lui, qui avant d’être ministre était avocat et défendait corps et âmes les cas des centaines de détenus politiques, arbitrairement en prison ! Ali est très heureux que cette tournée où je le représente lui mais aussi d’autres cas, ait lieu et me dit que tous en prison prient pour moi. Je suis en pleurs encore après la fin de la discussion avec mon très cher frère. (Vous le savez maintenant je pleure autant que je ris, c’est à dire pas mal ) Qu’Allah veille sur tous les opprimés. N’oubliez pas très chers amis que chacun de nous a son rôle à jouer dans la lutte contre toutes les formes d’injustice. Que Dieu vous garde. »

 Farida, 16 mai 2014 : « Chers amis, veuillez svp partager et faire tourner un maximum toutes les informations concernant cette campagne STOP TORTURE. Cela ne vous prendra que le temps d’un clic ! L’important c’est que ça tourne afin que l’impact soit si grand que le Maroc apprenne que les brutalités, sauvageries, bestialités qu’ils infligent à des hommes dans le secret, est sue par tous ! Que les cris des torturés restés trop longtemps dans le silence parviennent au monde entier ! Faites un effort, cela ne coute pas grand chose. Merci »

Didier Reynders contre Ali Aarrass : le procès aura lieu le 26 mai ! Mobilisons-nous !

dans ACTIONS/AVOCATS/DANS LA PRESSE/ORGANISATIONS POUR LES DROITS DE L'HOMME / FOR HUMAN RIGHTS/SANS CATEGORIES par

 Farida Aarrass at Belgian embassy LondonTrès chers amis !

 Le vendredi 21 mars 2014, l’audience introductive a bien eu lieu.

 Les avocats qui nous représentent ainsi que ceux du ministre des affaires étrangères Didier Reynders étaient là et alors qu’on pensait que la date de l’audience publique en appel allait être fixée aux environs du mois de septembre, voilà que la présidente demande l’objet du litige.

Nos avocats indiquent qu’il s’agit de l’appel à l’aide d’un homme torturé au Maroc et abandonné par son pays.

Alors la Présidente a demandé à se greffière de chercher une date plus proche.

Nos avocats plaideront donc le 26.5.14 en appel…

 Je compte sur vous tous, chers amis, pour bloquer la date de la dite audience à 9h du matin.

Il s’agira d’une première si l’affaire devait être remportée

Je vous tiens informés !

Farida Aarrass

 

ONUDans la presse : Afriquinfos

Maroc : L’ONU ordonne la libération d’Ali Aarrass

RABAT (© 2014 Afriquinfos) – SOURCE

Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies souhaite voir le prisonnier belgo-marocain libéré par les autorités marocaines. Ali Aarrass est suspecté de faire partie de l’organisation terroriste GICM.

Ali Aarrass aurait subi, selon l’ONU, durant ses 3 années de détention des « traitements humiliants et dégradants » par les gardiens de la prison de Salé, où il était incarcéré.Ali Aarrass avait été arrêté en 2008 pour appartenance à un réseau terroriste.

Le document rédigé par l’ONU stipule que le prisonnier a été condamné injustement et illégalement par les autorités marocaines. Ce texte exige la libération du belgo-marocain ainsi qu’une indemnisation suite à son séjour en prison.

Cet écrit indique également qu’il aurait été condamné « sans aucun témoin ni aucune preuve documentaire ou légale » et « sans droit de témoigner ». L’ONU ajoute que cette condamnation s’est basée suite aux déclarations de l’homme, alors torturé, et dans une langue qu’il ne connaissait même pas (l’arabe).

L’Espagne avait blanchi Ali Aarrass, alors que le Maroc le gardait toujours prisonnier.

Afriquinfos

Ali Dans la presse :  Yabiladi

L’ONU demande au Maroc de libérer Ali Aarrass

Justice | Brève | Publié le 14.03.2014 à 16h23 | Par La rédaction SOURCE

L’affaire Ali Aarrass intéresse le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. L’Assemblée générale des Nations Unies a demandé au Maroc, via une résolution dudit conseil, la « libération immédiate » du prisonnier belgo-marocain arrêté en 2008 et accusé d’appartenir au réseau terroriste GICM.

Le texte exhorte le gouvernement marocain à libérer le détenu et de l’indemniser financièrement pour les dommages subis pendant son arrestation, sa condamnation et sa détention « injuste et illégale ». Selon l’organisation, Ali Aarrass a été victime, durant ses trois années de détention, de « traitements humiliants et dégradants » dans la prison de Salé.

Le texte ajoute que le détenu a été « injustement condamné, sans aucun témoin ni aucune preuve documentaire ou légale », et aussi « sans droit de témoigner ». La condamnation a été faite en se basant sur « une confession obtenue sous la torture et dans une langue qu’il ne connaissait pas : l’arabe » souligne la résolution.

Arrêté en 2008, Ali Aarrass avait été blanchi par l’Espagne mais condamné par le Maroc après son extradition.

 

« Maroc : L’ONU demande la libération immédiate d’Ali Aarrass », écrit par Alkarama Jeudi, 13 Février 2014

dans AVOCATS/COMMUNIQUES DE PRESSE/ORGANISATIONS POUR LES DROITS DE L'HOMME / FOR HUMAN RIGHTS/SANS CATEGORIES/TORTURE par

AlkaramaSaisi par Alkarama du cas d’Ali Aarrass, le Groupe de travail sur la détention arbitraire des
Nations Unies a confirmé le caractère arbitraire de sa privation de liberté et a appelé les
autorités marocaines à le libérer immédiatement.
A la suite de sa visite au Maroc en décembre 2013, le groupe d’experts avait déjà déclaré dans un communiqué de presse : « c’est sur la base d’aveux obtenus sous la torture que M. Ali Aarrass […] a été condamné en novembre 2011 à 15 ans de prison ferme », déclaration confirmée dans l’avis No. 25/2013 qu’il vient de rendre public.Aarrass Avis No. 25-2013 Maroc (Ali Aarrass) seul-page-001
Ali Aarrass avait été arrêté en 2008 à Melilla, en Espagne, pour suspicion de terrorisme avant d’être blanchi à la suite d’une enquête menée par la justice espagnole. L’Espagne l’a
néanmoins extradé vers le Marocen 2010 alors même que le Comité des droits de l’homme des Nations Unies, saisi par ses avocats, avait demandé expressément le 26 novembre 2010 à ce pays de ne pas le faire.
Ali Aarrass a donc été livré à la police marocaine le 14 décembre 2010 sans que sa famille, et ses avocats aient été informés.
Il a été détenu au secret et torturé pendant une dizaine de jours avant d’être présenté devant le parquet de la Cour d’appel de Salé et inculpé de « participation à un réseau terroriste et trafic d’armes ».
Renvoyé à plusieurs reprises, son procès s’est finalement tenu le 24 novembre 2011. Comme à son habitude dans des procès similaires, l’accusation n’a apporté aucun élément matériel ou un quelconque élément de preuve pour justifier ses poursuites sinon les procès verbaux de police signés sous la contrainte et rédigés en arabe, langue que l’accusé ne lit pas.
Le procès d’Ali Arrassa a été particulièrement expéditif. Les magistrats ont systématiquement refusé de prendre en compte les vices de procédures et les violations graves des droits de la défense de l’accusé qui a finalement été condamné à 15 années d’emprisonnement.
Sa peine a été ramenée en appel à 12 années d’emprisonnement le 1er octobre 2012, lors d’un second procès tout aussi expéditif.
A aucun moment, les juges d’Ali Aarrass n’ont tenu compte des allégations de tortures dont il leur a fait part, ni ordonné d’expertise médicale sérieuse pour en établir la réalité.
Il purge actuellement sa peine dans la prison de Salé 2 et fait régulièrement l’objet d’intimidation et de mauvais traitements de la part de l’administration pénitentiaire.
ONULe Groupe de travail onusien confirme dans son Avis qu’Ali Aarrass « a fait l’objet de tortures et de détention au secret pendant dix jours ; qu’il n’a pas eu l’assistance d’un avocat durant toute cette période ; que sa condamnation est fondée uniquement sur des procès verbaux obtenus sur la base de contrainte » et appelle le Maroc à le libérer immédiatement et à l’indemniser.
Les experts relèvent également l’absence de réponse à la communication qu’ils ont adressée
aux autorités marocaines malgré « la gravité des allégations » et regrettent « l’absence
d’expertise relative aux actes de tortures ».
Alkarama appelle les autorités du pays à mettre en œuvre cet Avis et à se conformer aux
nombreuses autres recommandations onusiennes qui invitent le Maroc à mettre un terme à la pratique de la détention arbitraire, qui constitue un passif en matière de droits de l’homme, notamment pour les centaines de personnes de personnes condamnées à la suite de procès inéquitables dans le cadre de la lutte anti-terroriste.
#FreeAliAarrass
Pour en savoir plus sur Ali Aarrass:  http://www.freeali.eu/ 

Aarrass Avis No. 25-2013 Maroc (Ali Aarrass) seul-page-002

Aarrass Avis No. 25-2013 Maroc (Ali Aarrass) seul-page-003Aarrass Avis No. 25-2013 Maroc (Ali Aarrass) seul-page-004Aarrass Avis No. 25-2013 Maroc (Ali Aarrass) seul-page-005

Aller à Top